Extradition vers la Russie…

Extradition vers la Russie requise pour un ex-ministre des Finances de la région de Moscou
Publié le 19.12.2013, 18h10

Le parquet général d’Aix-en-Provence s’est prononcé jeudi en faveur de l’extradition vers la Russie de l’ancien ministre de Finances de la région de Moscou Alexeï Kouznetsov, soupçonné de malversations financières dans l’exercice de ses fonctions.
La chambre de l’instruction de la cour d’appel d’Aix-en-Provence a mis son arrêt en délibéré au 16 janvier.
A l’audience, l’avocate générale Solange Legras a rejeté les arguments des avocats de la défense Grégoire Rincourt et Julien Pinelli, qui ont évoqué des motivations politiques à cette demande, ainsi que des conditions de détention et d’équité de jugement en Russie qui ne seraient pas acceptables.

“Le motif politique ne tient pas, car M. Kouznetsov n’a jamais fait de politique en tant que telle, il n’a jamais pris position contre le pouvoir. Et l’hypothèse selon laquelle, à travers M. Kouznetsov, c’est le président de la région de Moscou lui-même, Boris Gromov (un héros russe de la guerre d’Afghanistan, ndlr) que le pouvoir aurait cherché à fragiliser, ne tient pas. M. Gromov n’a en effet jamais été déstabilisé par cette affaire, il est allé au bout de son mandat sans problème”, a indiqué Mme Legras.
“Quant aux conditions de détention en Russie, elles s’améliorent constamment, il ne s’agit pas de faire un procès d’intention aux autorités russes”, a-t-elle poursuivi.
L’avocate générale a affirmé par ailleurs qu’elle n’avait “pas l’ombre d’un doute” sur les malversations et détournements de fonds publics de l’ordre de 400 millions d’euros que M. Kouznetsov aurait organisés, et qu’une représentante du parquet de Moscou, Sokonova Assia Alexandrovna, a également détaillés à l’audience.
M. Kouznetsov, âgé d’une cinquantaine d’années, est écroué à la maison d’arrêt de Luynes, près d’Aix-en-Provence, depuis son interpellation par la police judiciaire début juillet à Gassin (Var) près de Saint-Tropez.
Les autorités russes l’accusent d’avoir commis entre 2005 et 2008, en tant que ministre de la région de Moscou, des détournements en passant “de faux contrats”, et d’avoir commis ces faits en “bande organisée”, avec l’aide de deux banquiers russes, de sa femme et de sa soeur.

A l’heure ou les groupuscules politiques français tentent de faire passer la Russie pour un Etat de non-droit, il est rafraichissant de voir que certains magistrats ne sont pas dupes. Ainsi, Francois Hollande et ses fabriques ont récemment tenté de faire croire que Khodorkovsky, retenu pour fraude fiscale, était un “opposant politique” alors qu’il n’est qu’un vulgaire escroc égoïste. Mais son système de défense-attaque en inspire plus d’un, sauf que les juges de province, loin des enjeux de la Capitale, se fichent bien des intérêts en jeux et se contentent de constater. Exemple a suivre.

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: