Dead-mort

 

 

 

Où il n’est question ni de toubib ni d’acteur

 

 

–    Alors ?

–    Tracé plat.

–    C’est grave, ça ?

–    Techniquement, ce n’est plus grave, non.

–    Comment ça ?

–    Ce type est dead-mort, donc de son point de vue, plus rien n’est grave.

–    C’est pas bien marrant votre diagnostic …

–    Ne dîtes pas « diagnostic », ça fait toubib.

–    Il faut être toubib pour annoncer la mort des gens ?

–    Non, justement. Je ne suis ni médecin, ni rien, pourtant je vous affirme que ce type est deep-mort.

–    Dead-mort ou deep-mort ?

–    Aucune différence, aucune que vous ne puissiez comprendre en tout cas.

–    Merde, si je m’attendais …

–    Vous êtes de la famille ?

–    Non, non.

–    Un ami ? C’est moche ça …

–    Non plus, non.

–    Rassurez-moi, vous le connaissez au moins ce macchabée ?

–    Oui, oui. Lui m’ignorait, mais moi, j’étais grande fan.

–    Un acteur ? Bordel, je ne le remets pas. Il a joué dans quoi dernièrement ?

–    Dans rien. C’est un auteur. Un auteur mort, d’après ce que vous dîtes.

–    Un auteur … c’est moins évident de se rendre compte. On sait jamais vraiment quelle tête ça a, un auteur. Il faudrait qu’il lâche une phrase pour que je vois si la tournure me dit quelque chose, mais tel qu’il est là, je ne pense pas qu’il soit très chaud pour donner dans l’éloquence.

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: